« Urinotron » est un projet conçu par Gaspard Bébié-Valérian et Dorian Reunkrilerk (chercheur en sciences du design) dans le cadre du prix Pulsar. L’Urinotron consiste en une micro-centrale électrique dont le matériau principal est un déchet organique, familier à chacun mais du reste intime, l’urine.

Installation évolutive et repensée à l’occasion de chacune de ses expositions, l’Urinotron développe un registre de formes, de variations constituées de volumes soufflés en verre, de charbons, de câbles de cuivre, d’électroniques diverses, de batteries, d’électrodes, de socles et d’urine, bien évidemment. Ce grand tout, assemblé selon une esthétique du bricolage, peut être assimilé à une pile microbienne géante. Ce type de piles fait déjà l’objet de recherches avancées et notre objectif n’est pas tant de reproduire ou améliorer l’existant mais plutôt, par un biais symbolique et artistique, d’élaborer une mise en critique de la technique pour en éprouver les limites et créer, alors, une matière à jugement sur le contexte industriel et capitaliste dans lequel s’inscrivent les recherches sur les bioénergies.

Outre sa dimension sculpturale, l’Urinotron est un espace fonctionnel dont la finalité peut être réévaluée selon les contextes. Il peut être un espace de lecture, une borne de rechargement, un espace mobile, un système d’irrigation, etc.

Le projet : « Urinotron » est lauréat du prix Pulsar 2017 et a été exposé à Station F, en octobre 2017, à la fondation EDF en décembre 2017 et sous la pyramide du Louvre en février 2018.